fbpx

MÂLE ALPHA: 5 MYTHES TOXIQUES QUI BOUSILLENT TON ESTIME DE SOI

INTRODUCTION

Dans la « communauté de la séduction », on hiérarchise les hommes. D’un côté, il y a le mâle alpha. Le dominant. Le chef de meute. Celui qui fait du fric, ne pleure jamais et rafle la mise avec les filles. Les féministes ont beau lui dire qu’il est repoussant, il s’en fiche. Il veut lutter contre le déclin du mâle et enrayer à tout prix la féminisation de la société.

En bas de l’échelle, il y a les Beta. Les plus faibles, qui s’opposent en tous points aux Alpha, qui baissent les yeux dès qu’un autre homme les dévisage. Les filles les mettent dans la Friend Zone. Ils seraient trop gentils et subordonnés.

Tout ça, ce sont de belles conneries.

Un homme authentique n’est ni alpha ni bêta. Cette classification manichéenne met une pression énorme et inutile aux hommes. Ils se mettent dans la tête qu’ils doivent absolument rassembler certains attributs très précis pour réussir dans la vie et dépasser tous les autres hommes.

Parmi les œuvres artistiques qui ont eu un impact phénoménal sur la culture masculine : Fight Club. Un film d’hommes, mais d’hommes bafoués dans leur masculinité. Le chemin de la virilité est dévoilé par un certain Tyler Durden (Brad Pitt) et a provoqué une montée d’adrénaline chez une majorité d’hommes piqués dans leur sensibilité depuis que les femmes se battent pour leurs droits.

Encore aujourd’hui, des hommes viennent me parler de ce film. Tout n’est pas à jeter. Personnellement j’adore ce film d’un point de vue purement artistique et certains enseignements peuvent servir, comme celui de moins se préoccuper de l’avis des autres pour avancer dans la vie (je nuancerai plus tard). Mais évitons de tout prendre au pied de la lettre. Tyler Durden n’est pas ni un exemple de vie, ni un archétype masculin à adopter, soyons sérieux. Prouver sa masculinité par la violence et la domination sur le monde et les femmes n’est pas une solution saine.

Avec l’expérience, je peux te révéler un petit secret : Les hommes qui tiennent absolument à montrer qu’ils « ont la plus grosse » sont souvent les plus fragiles psychologiquement et les plus frustrés. Ils n’ont en réalité aucune idée de ce qui rend un homme attirant.

Ils séduisent les filles pour se faire respecter des autres hommes. Quand ils font preuve d’arrogance, c’est en fait un subterfuge pour masquer leurs faiblesses et paraître sûrs d’eux. Ces hommes là, crois-moi, sont incapables d’avoir de vraies connexions avec les gens.

Dans cet article, je vais déconstruire le mythe du mâle dominant pour et te dire à quoi ressemble plutôt un homme accompli, confiant et authentique. C’est-à-dire non pas un mâle dominant, mais plutôt un mâle attrayant.

Voici 5 diktats totalement faux des mâles alpha qui embrouillent les hommes qui veulent mettre en valeur leur masculinité.

 

1. « Tu es une poule-mouillée si tu montres des émotions »

Les mâles alpha crient haut et fort qu’il faut s’interdire de ressentir de la peur, de l’anxiété, de la tristesse, de la honte, ou du doute, sous prétexte que ça repousse les femmes. Qu’il faut être fort et cacher ses émotions. Etre un ALPHA tout le temps.

Quelle erreur. Il s’agit pourtant d’émotions de la vie courante. Sans elles, tu vas te blinder émotionnellement et devenir antipathique.

Mais surtout c’est épuisant de jouer au mâle Alpha 24h/24. N’est pas Tyler Durden qui veut. Le risque, c’est de se créer un personnage stéréotypé et contre-nature en pensant avoir l’air cool, sans jamais réussir à lâcher-prise de temps en temps.

D’après les études, le mâle Alpha est facilement sujet à la dépression parce qu’il veut être en contrôle total et constant de sa masculinité. Il est empêtré dans une culture centrée sur la performance masculine et veut exercer une maitrise parfaite sur son esprit, ses mots, son corps et l’image qu’il renvoie.

Or tout contrôler est une grande illusion, mais surtout ça pourrit la vie. C’est un fardeau. Si je devais aujourd’hui me comporter sans relâche comme un homme à la peau dure, je me jetterais probablement d’un pont au bout d’une semaine.

L’auteur Américain Mark Greene explique dans un article intitulé Some Thoughts For The Folks Who Call Us Beta Males que les vrais mecs sont ceux qui varient sans pression entre le Beta et l’Alpha, selon les situations et son humeur. Il a raison. Après tout, comment être un mâle Alpha au moment d’aller parler à une jolie fille alors qu’on ne l’a jamais fait auparavant ?

Voilà pourquoi je dis toujours à mes clients qu’on ne peut pas complètement supprimer ses peurs. Il faut apprendre à les accepter et les dominer, pas les enfouir. Il est normal de ressentir du stress avant de faire le premier pas. On ne peut jamais vraiment l’éliminer. Avoir peur ne fera jamais de toi un sous-homme.

Certes, tes émotions ne doivent pas dicter entièrement les choix que tu entreprends au quotidien. Mais les ressentir et les exprimer est une chose normale. Si tu travailles dessus, tu peux apprendre à les dominer pour ne pas te laisser manipuler par tes émotions. Ne les ignore pas. Trouve le courage de les dominer en sortant de ta zone de confort souvent. L’action t’apportera la confiance dont tu as besoin.

Ah et il m’arrive de pleurer devant un bon film, et toi ?

 

2. « Tu dois constamment briller en société »

« Il faut être un leader »

« Il faut avoir la tchatche en toutes circonstances et toujours mener la discussion »

« Il faut imposer tes idées »

C’est le besoin de tout contrôler dont je te parlais plus haut. Les hommes complexés ont besoin de se mettre en avant dans n’importe quelle situation sociale pour être rassurés sur leur potentiel. Sinon, ils perdent confiance et ils doutent. Ils cherchent sans cesse la validation externe des gens pour se sentir bien.

Bien sûr, il faut savoir être prendre des décisions et faire preuve d’assertivité pour réussir dans la vie. Cela montre que tu te fais confiance. Mais un homme bien dans sa peau sait aussi se mettre en retrait quand c’est nécessaire pour laisser les autres briller, sans se sentir menacé dans sa masculinité. Il ne ressent pas constamment le besoin d’être sous la lumière. Dans ses relations sentimentales, il sait mener la danse tout en écoutant et valorisant les besoins de sa petite-amie.

Il ne prend pas des décisions par peur du manque du contrôle, mais parce qu’il a confiance en lui (tu captes la nuance ?).

 

3. « Tu ne dois JAMAIS admettre tes faiblesses »

Etre un mâle Alpha impliquerait qu’il faut être génial en toutes circonstances, sans jamais commettre d’erreurs. On connaît tous quelqu’un qui nie constamment ses insuffisances, n’assume jamais ses torts et ne répare jamais ses fautes.

L’homme vit entre autres de fierté, certes. Toutefois rien n’est plus insupportable et repoussant que les hommes qui fuient leurs responsabilités. Dans la vie, il faut assumer les conséquences de ses décisions et de ses actes. La tendance des hommes est tristement inverse la plupart du temps : En cas d’erreur, les patrons se défilent, les maris infidèles mentent à leurs femmes, les employés accusent leurs collègues. Bref, personne n’ose reconnaître ses torts ni réparer ses fautes.

Pourtant une telle attitude n’inspire pas le respect. Quand j’ai commencé à m’intéresser à la séduction, les coachs encourageaient les hommes à développer un état d’esprit de champion alors même qu’ils étaient complètement débutants : «You’re the shit», qu’on traduirait par «N’oublie pas que c’est toi le meilleur».

Vraiment ?!

Je ne vois vraiment pas en quoi cela peut aider de penser que tu es le meilleur dans une discipline alors que tu es nul. On peut facilement pardonner à Conor McGregor de pavaner sur son ring de MMA puisqu’il est un champion incontesté. Idem pour Cristiano Ronaldo. Par contre il est toujours ridicule de voir un boxeur à l’attitude de mâle dominant mépriser un adversaire avant un combat avant de se faire démolir en moins d’une minute. Pas très crédible tout ça. Je préfère largement l’attitude d’un sportif tel qu’Antony Joshua, probablement le meilleur boxeur du monde dans sa catégorie, toujours calme, tempéré et respectueux envers ses adversaires avant un combat. Il impose l’admiration.

Que les choses soient claires : Je ne suis pas en train de te dire qu’il faut se dévaloriser ou voir constamment les choses en noir. Par contre il n’y a RIEN DE MAL à admettre ses lacunes et reconnaître ses faiblesses, tant que tu es prêt à affronter les challenges pour les dépasser et devenir un homme meilleur.

Soyons humbles nom de Dieu.

De toute façon les hommes qui disent n’avoir aucun défaut ne pourront jamais évoluer. Il n’y a rien de plus honorable qu’un homme qui sait où il doit travailler pour s’améliorer.

Je me confronte personnellement à la fierté masculine quotidiennement. Des hommes lisent mes contenus assidument et viennent me demander des conseils l’air de rien, et quand je leur propose du coaching, une formation, ou une simple inscription gratuite à ma newsletter, ils se braquent : « Non je n’ai pas besoin d’apprendre à séduire pour choper ». Je sais alors immédiatement à qui j’ai affaire.

Encore une fois, c’est une parade visant à montrer aux filles qu’on est un dur à cuire. Les hommes sont orgueilleux. Quand quelque chose nous fait nous sentir inférieurs ou faibles, on active automatiquement des mécanismes de défense.

 

4. « Il faut coucher avec un maximum de filles »

Le paradoxe le plus frappant dans la « communauté de la drague » est celui-ci : Les experts en séduction disent qu’il ne faut surtout pas chercher la validation des autres et ne pas être dépendant de sa sexualité, mais ils poussent les hommes à la surconsommation de sexe, et eux-mêmes ont besoin de coucher avec beaucoup de filles pour se sentir bien dans leur peau et se faire respecter des autres hommes.

Ils construisent leur estime personnelle autour de leur succès avec les femmes. Incroyable non ? Et si tu as le malheur d’avoir peu de relations sexuelles, alors on te considère comme un sous-homme.

Je coache les hommes quotidiennement. Je leur apprends à créer un lien fort avec les filles qu’ils rencontrent. Bien entendu, trouver l’âme sœur ne se fait pas du jour au lendemain. J’encourage mes clients à faire des rencontres de qualité avant de se caser, pour comprendre ce qu’ils veulent, ce qu’ils valent et comment devenir un meilleur partenaire amoureux.

TOUTEFOIS : Il n’y a pas un nombre minimum de conquêtes sexuelles à atteindre avant de se caser. Tout dépend de ce que tu recherches. Je connais des hommes qui couchent avec une fille par semaine sans rien apprendre sentimentalement, justement parce qu’ils se blindent émotionnellement. Ils n’ont en fait aucune idée de comment créer une connexion authentique avec les filles.

Au risque de paraître un peu cliché, ce n’est pas la quantité de tes relations qui compte, c’est la qualité. Je connais des tas d’hommes qui ne trouvent AUCUN plaisir à avoir des plans culs. Ils recherchent juste des partenaires compatibles. Ils ont des exigences et sont capables de décliner les avances d’une jolie fille sans problème. Ils refusent de coucher avec des nanas qui ne présentent aucun intérêt romantique sur le long terme.

J’ai des clients qui s’autodétruisent à force d’accumuler les coups d’un soir. Si « ta mission sentimentale » est vide de sens et centré uniquement sur la performance sexuelle, tu ne trouveras jamais l’épanouissement romantique (qu’au fond tout le monde recherche).

Gagner de l’expérience sentimentale ne signifie pas coucher avec beaucoup de femmes, nom d’une pipe. Etre « dans un état d’abondance mentale » (je n’aime pas ce mot) n’est pas uniquement lié aux femmes. Etre heureux, cultiver de l’amour propre, avoir des objectifs sportifs, avoir des relations saines, réussir une carrière professionnelle et vivre un lifestyle actif, être un bon père sont des choses qui te procurent de la VALEUR en tant qu’homme.

Pour beaucoup d’hommes, c’est uniquement le tableau de chasse qui compte. C’est triste et pitoyable.

On n’a pas besoin de « pénétrer » beaucoup de femmes pour réussir sa vie sentimentale.

 

5. « Ce que les gens pensent de toi, on s’en tape »

Danger. Voici un sujet sur lequel la majorité des hommes qui s’intéressent au développement personnel se cassent les dents. Parmi les conseils populaires, il y a celui-ci :

« Ne te préoccupe pas de ce que les autres pensent de toi ! »

C’est à la fois un excellent et un très mauvais conseil. Disons que ça manque d’explications. Pris au pied de la lettre, ça peut vite faire de toi un abruti antipathique. Ce conseil implique que ton amour-propre doit provenir de la perception que tu as de toi-même et non de celle des autres. Ce qui est très juste.

Mais pourquoi pousser le concept à l’extrême ? Tu n’es pas obligé de rejeter toutes les opinions des gens qui t’entourent. L’égo des mâles alpha est très fragile. Ils n’acceptent aucune critique. Ils refusent d’être remis en question par d’autres personnes.

C’est une chose de vouloir faire plaisir à tout le monde et chercher l’approbation de n’importe qui. Ce comportement peut nuire à ton estime personnelle et t’enfermer dans la case du « chic type » alias le garçon trop gentil (on y reviendra). Mais se servir des feedback d’autrui pour grandir et t’inspirer est une bonne idée.

Ecoute l’avis des autres, prends le bénéfique pour toi et rejette le reste. Ce n’est pas parce que tu crois en toi que tu ne dois pas faire preuve de modestie.

 

CONCLUSION

Le concept du « mâle Alpha » est une construction sociale, et elle fait des ravages chez les hommes qui ne savent pas réellement comment mettre en valeur leur masculinité.

Pour se prendre en main les hommes doivent absolument apprendre à parler de leurs émotions et démontrer de la vulnérabilité, oui, parce qu’ils sont aussi humains que les femmes.

Je pense qu’ils doivent aussi s’affranchir de leurs fausses croyances à propos de l’essence masculine. Un homme authentique n’est ni alpha ni bêta. ll n’appartient à aucune de ces catégories superficielles.

La masculinité est un concept multi dimensionnel. Un mâle attrayant est vraiment un mélange de caractéristiques, y compris l’affirmation de soi, la gentillesse, les compétences cultivées, et un véritable sens de sa valeur dans ce monde.

Tu penses vraiment que les hommes bien dans leur peau se demandent s’ils ont tous les atouts nécessaires pour devenir un mâle Alpha ? Bien sûr que non.

Tu veux devenir un vrai mec ? Arrête de te focaliser sur la conception du mâle Alpha et apprends plutôt à développer une vraie histoire d’amour avec toi-même. Gère tes émotions sans les refouler, adapte tes comportements et développe ton assertivité. Exprime toi calmement et librement. Priorise enfin tes besoins et ton bonheur.

Si tu veux apprendre à faire tout ça dans le plus grand calme, on continue l’aventure ensemble.

Quentin.

Envie de sortir pour de bon du célibat ? C’est par icihttps://lenouveaumale.com/club-prive/

Show Buttons
Hide Buttons

Envie de devenir plus magnétique ?

Reçois gratuitement mes meilleurs conseils pour booster ton charisme, faire craquer plus de filles, et devenir un homme irrésistible (sans en faire des tonnes, c'est promis !)

Merci pour ton inscription !